Un week-end chez toi, Charleroi

« Charleroi, sérieux ? Mais quoi… vous comptez bientôt déménager du coup ? »
Ça, c’est la phrase type. Celle qu’on me sert de l’entrée au dessert dès que j’annonce que, non, je n’habite pas à Bruxelles, mais en plein centre de Charleroi.

Vous qui vous imaginez encore que je dois remplacer les vitres de ma voiture trois fois par semaine, marcher entre les balles quand je me balade en ville et éviter les corps jonchant le sol dès que je me rends à la gare… vous risquez d’être fortement déçus ! Non, ça ne craint pas. Du moins pas autant qu’on aimerait le penser.

Mais le vilain petit canard wallon est-il intéressant au point de vous proposer un mini-guide pour un week-end en Pays noir ? Voyez seulement…

LES INCONTOURNABLES TOUT COURT

Le quai Arthur Rimbaud

Vous l’ignoriez peut-être mais oui, Rimbaud a écrit plusieurs de ses vers à Charleroi. Il n’en fallait pas plus pour offrir son nom aux quais de Sambre.
Récemment réaménagés, ils offrent une agréable balade entre la gare de Charleroi sud et le centre-ville. L’occasion d’admirer ses belles maisons bourgeoises et l’architecture en piano si particulière du magasin De Heug.

Le passage de la Bourse

Entre deux ruelles peu fréquentées, vous trouverez le passage de la Bourse.
Un charme tout particulier conféré par une architecture néo-renaissance peu commune à Charleroi. Et c’est certainement là que se situe tout l’intérêt de la ville.

Hétéroclite. Le mot a presque été inventé pour qualifier l’architecture carolo. Des maisons Art-Nouveau aux hauts-fourneaux, l’harmonie n’est pas évidente au premier coup d’œil. Et pourtant, si vous prenez la peine de dépasser vos aprioris, vous tomberez sans mal sur plusieurs pépites… Pour peu que vous leviez les yeux !

LES INCONTOURNABLES CULTURELS

Le Quai 10

Amoureux du septième art ? Vous serez servis dans cette nouvelle adresse entièrement dédiée à l’image. On y va pour ses salles aussi spacieuses que confortables, ses films en V.O., ses séances de ciné plein air et ses prix tout doux. Qui a dit qu’on ne pouvait pas commencer la journée par une séance ciné ou une animation jeux vidéo ?
Le plus ? Un verre (ou plus) dans la superbe brasserie et un passage par la vieille carte de Charleroi, sculptée à même le mur !

Le saviez-vous ?
Le nom du cinéma fait référence à l’expression bien connue des carolos « Kediss ? » ou encore « Kediss, ma biche ? ». Une manière bien à nous de saluer nos amis et de leur demander comment ils vont…

Quai Arthur Rimbaud 10, 6000 Charleroi

Providence, une évidence !

C’est bizarrement l’un des coins que je préfère à Charleroi ! Le plus désaffecté. Mais le plus arty, aussi. La ville y expose son talent sans prétention, à même le béton. Une culture underground comme à Berlin. Avec, en prime, une vue imprenable sur les usines qui dessinent sa silhouette.
Le must ? C’est de surprendre le lieu au coucher de soleil, quand, sur fond rose, les industries se détachent en ombres chinoises.

Station de métro « Providence » – Photos © David Taquin

Le musée de la photographie

Que vous soyez un grand amateur de photographie ou un novice en la matière, ne manquez pas de visiter le Musée de la Photographie situé à 5km du centre-ville.
Les expositions y sont aussi inspirantes qu’époustouflantes, à l’image de celles en cours au moment où j’écris ces lignes : René Magritte, les images révélées et Laurence Bibot, Studio Madame. À découvrir toutes deux jusqu’au 10 mai 2020 !

Avenue Paul Pastur 11, 6032 Charleroi.

Le Théâtre de l’Ancre

Fondé en 1967 et installé dans le bâtiment d’aujourd’hui en 1980, le Théâtre de l’Ancre n’en est pas moins actuel. Une programmation choisie et résolument moderne. Un lieu pluriel, fait de rencontres, de réflexion et d’initiatives citoyennes. Et un esprit carolo, qui rend l’espace particulièrement chaleureux.

Rue de Montigny 122, 6000 Charleroi.

LES INCONTOURNABLES FOOD

Vous savez combien je peux m’étendre lorsqu’il s’agit de nourriture et de bons restos. Charleroi ne déroge pas à la règle, puisqu’on y compte de véritables pépites gastronomiques…
J’ai donc dû faire un choix. Difficile et cornélien.

L’Atelier de la Manufacture urbaine (pour les recettes du terroir)

© Kristof Vadino

L’incontournable absolu, si vous passez à Charleroi, c’est assurément L’Atelier de la Manufacture urbaine. Installé dans l’ancienne médiathèque carolo, c’est l’adresse aussi belle que bonne qu’il vous faut dans votre city-guide.
Dans ce lieu pluriel, on fait (et on vend) le pain maison, on torréfie du café et on brasse chaque jour des bières au beau milieu de la salle. L’idée ? Proposer une production urbaine, favorisant le circuit (extrêmement) court.
Un projet éco-citoyen dynamique, où l’on organise également des concerts et des marchés de producteurs. Et où on propose, surtout, des plats du terroir à la sauce MU !
On craque pour la déco du lieu, mais surtout pour les vitoulets maison et le pain perdu. Côté bières, goûtez donc à l’indétronable CharleRoy 350 ou à la Blanc-Seing pour les palais les plus délicats.

Ouvert du mardi au samedi, rue de Brabant 2.

Papilles et pupilles (pour la saisonnalité et la recherche)

N’y allons pas par quatre chemins : il s’agit de mon restaurant préféré à Charleroi. Tout y est : une carte saisonnière, brève mais fouillée, une excellente carte de vins, une déco qui me donne à chaque fois de nouvelles idées pour l’appartement, un service aux petits oignons,… Je continue ?
Vous l’aurez compris, je suis absolument tombée amoureuse de cette adresse. Pour un lunch de travail, un repas en amoureux ou un anniversaire entre copines, ne cherchez plus : c’est l’adresse qu’il vous faut.

Ouvert les mardi, jeudi et vendredi midi ainsi que les jeudi, vendredi et samedi soir. Rue Charles Dupret 15, 6000 Charleroi.

Osteria romana (pour la qualité des produits et la convivialité)

Vous voulez manger sur le pouce, mais de qualité ? Rendez-vous à l’Osteria romana, une adresse chaleureuse portée par un couple de jeunes entrepreneurs passionnés et méticuleux, pour une pinsa al taglio le midi ou une pinsa au choix le soir.

Pour les novices en la matière, la pinsa est un peu l’équivalent romain de la pizza. Avec un savoir-faire tout particulier, la pâte est précuite à blanc, garnie ensuite puis enfournée à nouveau. Aérienne, croustillante et plus digeste, au vu de sa maigre teneur en eau. Et surtout garnie des meilleurs ingrédients italiens. Un véritable régal, qui plus est unique dans la région !

Mes préférées ?
Sans hésiter, la Nerone (mozzarella Fior di latte, aubergines grillées, ricotta fraîche, saucisse italienne et tomates cerises) et la Boscaiola rossa (mozzarella Fior di latte, tomate, champignons, saucisse italienne… avec le twist « supplément courgettes » qui fait la différence… et qui nous trahit à chaque commande par téléphone).
Mais tout, véritablement tout, est un délice !

Ouvert tous les jours, sauf week-end, le midi. Et tous les jours, sauf les mardi et dimanche, le soir. Boulevard Tirou 74, 6000 Charleroi.
Photos © Osteria Romana

Le Bistro (pour le goûter)

Le Bistro, c’est mon adresse madeleine de Proust par excellence. Celle qui me rappelle mes innombrables goûters avec ma maman lors de nos virées à deux. Aussi loin que je me souvienne, la décoration n’a pas changé. Et pourquoi la changeraient-ils finalement ? Avec ses longues banquettes en bois, le lieu est joliment suranné, ce qui le rend finalement intemporel.
Les délicieuses crêpes sont cuites minute devant le bistro par le patron, et vous ne pouvez que craquer vers 16h, quand l’odeur embaume la rue de Dampremy.
Une adresse familiale incontournable, où les habitués se font la bise. Et se délectent, tous les samedis, d’une crêpe à la cassonade.

Ouvert du lundi au samedi, de 11h à 19h. Rue de Dampremy 8, 6000 Charleroi.

LES INCONTOURNABLES DU SHOPPING

Wonderfriends

Installée dans une ancienne maison bourgeoise de la rue de Montigny, c’est l’adresse shopping à ne pas manquer. Une sélection judicieuse de marques lifestyle et de créateurs talentueux encore méconnus. Impossible de ressortir du magasin sans craquer, je me fais systématiquement avoir. Et la gentillesse de Caroline et Isabelle n’aident pas (non plus) à préserver mon pauvre portefeuille !

Un cadeau de naissance ? Des enfants à gâter dans la famille ? Foncez dans la petite sœur de la boutique, Wonderkids. Et prenez garde : c’est encore plus dur de ne pas craquer…

Wonderfriends, rue de Montigny 13 et Wonderkids, boulevard Tirou 125, 6000 Charleroi

Librairie Molière

Depuis ma plus tendre enfance, la librairie Molière m’a toujours faite rêver. Cet ancien hôtel des Postes propose des milliers de références littéraires sur quatre étages, dont un très bel espace consacré à la littérature jeunesse. Avec le Furet du nord de Lille, c’est LA librairie qui a développé mon amour pour la lecture. J’admire désormais son emblématique tour depuis mon salon et n’ai de cesse de la prendre en photos au fil des saisons.

Rue de Dampremy

C’est dans cette rue que vous trouverez le plus de commerces indépendants, que vous cherchiez des bougies, un trois pièces pour Monsieur, du fromage pour l’apéro… ou un souvenir carolo.
Avec un second degré dingue, Nicolas propose, chez T-shirt Mania, des souvenirs bien de chez nous, allant du mug au sweat-shirt, en passant par le déodorant de voiture. Un florilège d’expressions carolo, à ramener chez vous pour propager la bonne parole !

T-shirt Mania, rue de Dampremy 39, 6000 Charleroi.

LES INCONTOURNABLES DE LA FÊTE

Chez ta mère

Avis aux amateurs de chine et de soirées mémorables : vous risquez de ne plus décoller de Chez Ta Mère. Ce bistro-brocante, ouvert en soirée du jeudi au samedi, propose de boire un coup au beau milieu d’antiquités.
Une carte de bières locales fouillée et une ambiance… comme chez maman !

Place de la Digue 29, 6000 Charleroi.

L’Eden et le Rockerill

Centre culturel de Charleroi d’un côté, anciennes forges reconverties en salle de concert de l’autre : ces deux lieux aussi éclectiques que dynamiques ont réussi à réinventer la fête à la sauce carolo !

L’Eden avec ses formidables Carnaval et Grand Bal blanc (pour ne citer qu’eux) organisés chaque année. Le Rockerill avec ses concerts et ses véritables têtes d’affiche dans un lieu tout à fait improbable.

Eden, boulevard Jacques Bertrand 1/3, 6000 Charleroi.
Rockerill, rue de la Providence, 6030 Charleroi.

Le saviez-vous ?
Le singe en peluche qui accueille les visiteurs de l’Eden a un nom : Chita !
Véritable mascotte de la rue de la Montagne pendant 40 ans et monument incontesté du patrimoine culturel carolo, l’automate a été sauvé de la fermeture du magasin de bonbons qui l’accueillait jusqu’alors. Un véritable soulagement pour des générations d’enfants devenus grands !

(Oui, j’avoue, en écrivant ces lignes, je me rends compte à quel point nous sommes timbrés…)

J’espère, du plus profond de mon cœur désormais carolo, que ces quelques adresses vous donneront envie de découvrir le Pays noir. À venir vivre, sentir cette chaleur humaine si particulière. À parcourir cette grande ville sans prétention. Mais au charme certain.

Bisou m’chou,

Coco






Photo à la une © David Taquin. Encore merci !